Témoignages non professionnels :

J’ai suivi pas à pas le personnage d’Anne, cette histoire est presque « étouffante ». Est-ce voulu pour exprimer le ressenti du personnage ? Si c’est le cas, c’est réussi.

Attachement au personnage mais aussi, répulsion qui fait qu’on la déteste pour son geste, sa passivité.
Je suis mal à l’aise face au quotidien des résidents, je suis peiné, de la détresse d’Anne.

Je suis en colère vis à vis du personnage, je ne comprends pas pourquoi elle ne se bat pas (merde, elle a un mari, des enfants)… Et cette frustration : rester sur sa faim !

Émouvant, dérangeant. Je ne sais plus si c’est lâche ou si, c’est seulement une volonté de mettre un terme à une souffrance devenue intolérable.

Au début, j’ai jugée Anne : Elle n’assume plus ses responsabilités. Mais j’ai été prise par ce que dégage ce livre ; et peu à peu j’interprétais différemment son geste.

Il y a des auteurs classiques, des auteurs que l’on suit, des auteurs plus populaires, des auteurs que l’on découvre….Je vous découvre. Dans ma bibliothèque, vous avez désormais cette place, entre Mauriac et Modiano. Je suis heureux de vous lire.

Je recommande cette sensible écrivaine

On perçoit ta sensibilité dans ta biographie et j’aime cela! 

Ce livre aborde avec humanisme et subtilité le vécu des patients dans un service psychiatrique. À travers le regard d’Anne, nous découvrons cette réalité, violente et crue, qui ne fait pas de cadeaux. L’auteure y a fait l’expérience en tant que soignante. Ainsi, montrer cette réalité par le biais du vécu d’un personnage fictif permet d’y sensibiliser le lecteur.

On s’ attache et s’identifie facilement à Anne, comprenant que cette maladie (léthargie, violence intérieure, mutisme et passivité ) n’arrive pas qu’aux autres. On ne décroche pas du récit  de sa descente aux Enfers à son envol par ses propres ailes. Les personnages secondaires sont aussi bien développés

La plume de l’auteure est fluide et agréable à lire, avec beaucoup d’humour et de sensibilité. Le récit est dynamique et bien rythmé, avec ce qu’il faut de suspens et de rebondissements. Son personnage principal, Anne est le vécu d’Anne par rapport à sa pathologie, la pathologie (je vous laisse découvrir laquelle) de notre protagoniste prend le dessus sur son quotidien jusqu’à l’engloutir

 Je viens de terminer votre livre. L’histoire d’Anne m’a particulièrement émue puisque j’ai imaginé mon fils dans l’institution qui a causé sa mort et toutes les incohérences du personnel. J’ai apprécié aussi la réflexion personnelle d’Anne (en début du livre) quand elle décide de mettre fin à ses jours. C’est très bien raconté avec beaucoup de sensibilité. Je vous remercie beaucoup pour ce livre fiction raconté sur une toile de pure réalité.

Ce livre aborde avec humanisme et subtilité le vécu des patients dans un service psychiatrique. À travers le regard d’Anne, nous découvrons cette réalité, violente et crue, qui ne fait pas de cadeaux. Au-delà des stéréotypes, méconnaissances et préjugés dont est victime ce milieu, Anne nous montre sa réalité : patients laissés pour compte, médicaments surdosés, lieux impropres, soignants débordés, activités peu adaptées, mélange de pathologies parfois incompatibles… Tout y est très bien décrit et mis en scène, avec une recherche appliquée de réalisme.

« Le choix d’Anne » est une histoire qui nous sensibilise sur ce que se passe dans le milieu psychiatrique. Le récit de l’auteure nous permet, à travers les réflexions d’Anne, de ressentir la solitude, l’incompréhension, la révolte intérieure, le désarroi. Anne est une personne sensible, perdue dans un monde hospitalier où elle ne trouve pas sa place. Le récit est subtilement raconté par l’auteure. Je recommande vivement ce livre afin que chacun d’entre nous prenne conscience de la vie décalée des résidents dans ces institutions qui nuisent plus à leur santé qu’à leur guérison. L’auteure nous emmène dans un milieu que certaines personnes connaissent d’autres pas du tout. À travers cette fiction racontée sur une toile de pure réalité, Anne, l’héroïne, nous sensibilise à l’internement sous contrainte dans une institution psychiatrique. Elle nous explique avec finesse et des mots justes, pourquoi Anne a été internée (je n’en dis pas plus…)Dans un mutisme incroyable, Anne explique ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, ce qu’elle ressent : les attitudes effroyables de certains membres du personnel soignant, la souffrance d’un grand nombre de résidents internés comme elle, les doses surréalistes des trop nombreux médicaments qui leurs sont administrés et leurs conséquences. Ce livre fiction est malheureusement une pure vérité qui ne peut laisser le lecteur indifférent. Pourquoi j’ai choisi ce livre en lecture :Je lis principalement des livres témoignages et celui-ci en est un, selon moi. Je suis révoltée par notre système de santé et ce livre conforte ce que je pensais déjà. Je suis inquiète, pour les résidents de ces maisons psychiatriques, sur les traitements médicamenteux très lourds et leurs effets collatéraux.

Témoignages en psychiatrie :

Au début, j’ai jugée Anne : Elle n’assume plus ses responsabilités. Mais j’ai été prise par ce que dégage ce livre ; et peu à peu j’interprétais différemment son geste.

Un infirmier

C’est une image saisissante et réaliste d’un service de psychiatrie, c’est une histoire d’espace-temps d’une autre dimension.

Un soignant

Excellent. Je souhaiterai le faire acheter pour le service. Il me semble que tous les soignants pourraient (devraient) le lire !! C’est un très bon témoignage.

Un cadre

Je n’arrive pas à raconter, à transmettre ce je vis dans mon service à des personnes extérieures. L’auteur l’a fait.

Une psychologue

Je m’interroge sur cette « passivité » du personnage. Peux-t-on vraiment parler de passivité ? C’est un état si particulier. Cette lenteur, est-ce une étape pour se reconstruire ; dans cet espace-temps unique et ralenti qu’est la psy.

Une étudiante en psychologie

Share This